Archives mensuelles : janvier 2016

L’agence In Fine Traduction sera présente au salon Techinnov le jeudi 11 février !

arton6434

En dix ans, le salon techinnov est devenu « the place to be » pour les entreprises innovantes. Pour sa dixième édition, le salon regroupera plus de 1600 décideurs de grands groupes, PME et laboratoires dans quatre villages thématiques : le village de la compétitivité, le village de la connectivité dans l’industrie, le village des compétences High-tech et celui des grands donneurs d’ordres.

In Fine Traduction mettra en avant les compétences pointues de ses traducteurs professionnels afin de développer de nouveaux partenariats avec des entreprises innovantes.

Pour une traduction de qualité, pensez aux règles typographiques !

« on va manger les enfants ! » ou « on va manger, les enfants ! »

 

Une bonne traduction est non seulement une traduction fidèle à l’original, mais également un texte de qualité, sans fautes et dont la lecture est fluide.

La ponctuation permet de faciliter la lecture d’un texte en le rendant plus fluide mais peut également changer  le sens d’une phrase du tout au tout. Elle est uniformisée grâce aux différents codes typographiques. Cet article fait un rappel des règles  de ponctuation françaises et anglaises.

Brève histoire de la ponctuation

Les tout premiers textes ne contenaient aucun signe de ponctuation. Imaginez alors la difficulté pour lire un texte entier…

Les tout premiers signes de ponctuation remontent à l’Antiquité grâce aux trois responsables successifs de la Bibliothèque d’Alexandrie (Zénodote, Aristophane de Byzance et Aristarque de Samothrace) qui introduisirent dans l’alphabet grec les trois signes de ponctuation suivants :

  • Le point d’en haut : indique la fin d’une phrase
  • Le point médian : indique qu’il faut faire une pause moyenne
  • Le point d’en bas : indique qu’il faut faire une courte pause

L’objectif de ces trois points était non seulement de faciliter la lecture orale des textes en ajoutant des marques de diction mais également de permettre de bien séparer le texte en lui-même des différentes notes ajoutées (appelées gloses) grâce à une mise en page adaptée.

Saint Jérôme fut le premier à utiliser la ponctuation suivie dans sa traduction latine de la Bible qui acquit de ce fait une apparence de texte lisible. Ainsi, il reprit les trois points introduits par les responsables de la Bibliothèque d’Alexandrie et rédigea le texte en colonnes.

 

Quelques dates clés :

1434 : apparition de l’imprimerie qui changea radicalement la typographie

1533 : apparition de la majuscule puis de l’apostrophe et enfin du point d’exclamation

1540 : traité de Dolet codifiant les règles typographiques. Plusieurs auteurs refusèrent de suivre ce traité et s’en moquèrent allègrement. Néanmoins, à la fin des années 1700, le grammairien Nicolas Beauzé réussit à prouver l’importance des règles typographiques. Les imprimeurs adoptèrent ainsi la ponctuation.

 

Règles relatives à la ponctuation française et anglaise

Nom du signe de ponctuationSigne de ponctuationRègle françaiseRègle anglaise
Point.Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Virgule,Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Points de suspension...Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Parenthèse fermante)Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Crochet fermant]Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Guillemets anglais fermantsPas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant. Les signes de ponctuation de fin de phrase sont compris dans les guillemets.
Parenthèse ouvrante(Une espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Crochet ouvrant[Une espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Guillemets anglais ouvrantsUne espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Deux points:Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point-virgule;Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point d'interrogation?Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point d'exclamation!Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Guillemets français fermants>>Une espace insécable avant, une espace après
Pourcentage%Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Signes mathématiques+ - x = Une espace insécable avant, une espace aprèsUne espace insécable avant, une espace après
Guillemets français ouvrants<<Une espace avant, une espace insécable après

15% de réduction sur une traduction gastronomique ou oenologique

Les fêtes de fin d’année approchant, c’est le moment de booster vos exportations. Une étude a démontré que plus un produit est cher, plus les acheteurs vont vouloir s’informer dans leur propre langue avant d’acheter. Ainsi nous vous proposons une réduction de 15% sur une demande de traduction dans les domaines de la gastronomie et de l’œnologie. Cette offre est valable sur une seule demande de traduction (en cas de demandes groupées, offre valable sur celle dont le montant est le plus élevé) jusqu’au 23 décembre 2015 inclus.

Qui sont nos traducteurs ?

Tous nos traducteurs traduisent vers leur langue maternelle et maîtrisent parfaitement leur langue source (langue source : langue dans laquelle votre document d’origine est écrit). Nos traducteurs possèdent également une connaissance approfondie de leur domaine de spécialité et d’excellentes capacités rédactionnelles.

Nos traducteurs professionnels s’engagent à travailler avec rigueur et précision et à respecter minutieusement les consignes qui leur sont communiquées ainsi que les délais.

Quels documents faire traduire ?

Nous proposons de traduire, entre autres, vos brochures, dépliants, menus, newsletters, documents publicitaires etc.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter !

Toute l’équipe d’In Fine Traduction vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Le procès d’un meurtrier présumé reporté à cause d’une erreur de traduction

Nous l’avons déjà dit, la traduction juridique est très complexe et une erreur de traduction peut avoir de lourdes conséquences.

Bernard Wesphael est un homme politique belge, fondateur du parti Ecolo en 1980 et député wallon. Le 31 octobre 2013, le corps de son épouse, Véronique Pirotton, est retrouvé dans une chambre d’hôtel. Alors que le rapport d’autopsie révèle que Mme Pirotton est décédée d’une mort violente, son époux affirme qu’il s’agit d’un suicide. Ce dernier est immédiatement suspecté et est placé en détention provisoire. Son procès est programmé pour février 2016.

« Il existe des problèmes de traduction et de transcription »

Mais voilà qu’un événement imprévu va tout changer. Après avoir minutieusement étudié le dossier, les deux parties mettent en évidence des erreurs de traduction du néerlandais vers le français, comme le souligne Maître Philippe Moureau, avocat de la partie civile : « Il existe des problèmes de traduction et de transcription, du néerlandais vers le français, pour certaines pièces du dossier. Ce sont des problèmes sérieux, qui ont été soumis par toutes les parties au président de la cour d’assises, qui devait en référer aux autorités montoises« . Sur décision du tribunal, le procès est reporté à septembre 2016.

L’importance de faire appel à des traducteurs expérimentés

Cette anecdote nous permet de rappeler qu’il est essentiel de faire appel à des traducteurs professionnels expérimentés. La traduction juridique consiste non seulement à retranscrire un texte d’une langue à une autre mais également d’une culture à une autre en prenant en compte les systèmes juridiques différents d’un pays à un autre. In Fine Traduction collabore uniquement avec des traducteurs expérimentés généralement issus d’un double cursus: des études en traduction et des études de droit. Nous vous conseillons également de faire réviser vos documents destinés à être produits en justice. Nous confions les documents qui doivent être révisés à des traducteurs juridiques qui compareront le texte source et la traduction finale pour détecter d’éventuelles erreurs linguistiques ou de traduction.