Archives du mot-clé traduction de qualité

Pour une traduction de qualité, pensez aux règles typographiques !

« on va manger les enfants ! » ou « on va manger, les enfants ! »

 

Une bonne traduction est non seulement une traduction fidèle à l’original, mais également un texte de qualité, sans fautes et dont la lecture est fluide.

La ponctuation permet de faciliter la lecture d’un texte en le rendant plus fluide mais peut également changer  le sens d’une phrase du tout au tout. Elle est uniformisée grâce aux différents codes typographiques. Cet article fait un rappel des règles  de ponctuation françaises et anglaises.

Brève histoire de la ponctuation

Les tout premiers textes ne contenaient aucun signe de ponctuation. Imaginez alors la difficulté pour lire un texte entier…

Les tout premiers signes de ponctuation remontent à l’Antiquité grâce aux trois responsables successifs de la Bibliothèque d’Alexandrie (Zénodote, Aristophane de Byzance et Aristarque de Samothrace) qui introduisirent dans l’alphabet grec les trois signes de ponctuation suivants :

  • Le point d’en haut : indique la fin d’une phrase
  • Le point médian : indique qu’il faut faire une pause moyenne
  • Le point d’en bas : indique qu’il faut faire une courte pause

L’objectif de ces trois points était non seulement de faciliter la lecture orale des textes en ajoutant des marques de diction mais également de permettre de bien séparer le texte en lui-même des différentes notes ajoutées (appelées gloses) grâce à une mise en page adaptée.

Saint Jérôme fut le premier à utiliser la ponctuation suivie dans sa traduction latine de la Bible qui acquit de ce fait une apparence de texte lisible. Ainsi, il reprit les trois points introduits par les responsables de la Bibliothèque d’Alexandrie et rédigea le texte en colonnes.

 

Quelques dates clés :

1434 : apparition de l’imprimerie qui changea radicalement la typographie

1533 : apparition de la majuscule puis de l’apostrophe et enfin du point d’exclamation

1540 : traité de Dolet codifiant les règles typographiques. Plusieurs auteurs refusèrent de suivre ce traité et s’en moquèrent allègrement. Néanmoins, à la fin des années 1700, le grammairien Nicolas Beauzé réussit à prouver l’importance des règles typographiques. Les imprimeurs adoptèrent ainsi la ponctuation.

 

Règles relatives à la ponctuation française et anglaise

Nom du signe de ponctuationSigne de ponctuationRègle françaiseRègle anglaise
Point.Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Virgule,Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Points de suspension...Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Parenthèse fermante)Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Crochet fermant]Pas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Guillemets anglais fermantsPas d’espace avant, une espace aprèsPas d’espace avant. Les signes de ponctuation de fin de phrase sont compris dans les guillemets.
Parenthèse ouvrante(Une espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Crochet ouvrant[Une espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Guillemets anglais ouvrantsUne espace avant, pas d’espace aprèsUne espace avant, pas d’espace après
Deux points:Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point-virgule;Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point d'interrogation?Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Point d'exclamation!Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Guillemets français fermants>>Une espace insécable avant, une espace après
Pourcentage%Une espace insécable avant, une espace aprèsPas d’espace avant, une espace après
Signes mathématiques+ - x = Une espace insécable avant, une espace aprèsUne espace insécable avant, une espace après
Guillemets français ouvrants<<Une espace avant, une espace insécable après